Je m’appelle David,
je suis dépendant

David Heatley

Traduction : Nicolas Bertrand

424 pages
14,7 x 21,7 cm

N° coll : REV021
Prix TTC en France : 19 €
ISBN : 979-10-96-119-59-2
Parution : août 2022

Ouvrage soutenu par le CNLlogo CNL

Enthousiasmes, faux espoirs, honnêteté, désillusions, rétablissements et rechutes… David Heatley n’épargne rien au lecteur, non sans un sens de l’autodérision désarmant.

Des voix singulières dans la bande dessinée américaine alternative, il n’y en a pas tant que cela. Entre esthétique minimaliste et art brut, David Heatley est de celles-là. Son dessin, faussement naïf, vous va droit au cœur. Et il en va de même pour les sujets dont il est capable de s’emparer.

Beaucoup de livres ont été écrits sur la nature de la dépendance aux drogues, mais celui-ci est différent car il traite du parcours de rétablissement. Il s’adresse tout autant aux amateurs de romans graphiques et autobiographiques qu’à celles et ceux que les problématiques liées à l’addiction et à la façon de s’en sortir intéressent.

David Heatley

David Heatley se raconte avec une profonde honnêteté depuis son premier livre, « My Brain is Hanging Upside Down », traduit en français chez Delcourt en 2008. Il est directeur artistique, illustrateur, auteur de bande dessinée et musicien. Il a de nombreux fans et non des moindres : Chris Ware et Art Spiegelman. Robert Crumb, pionnier de l’autobiographie en BD, le qualifie de « vrai conteur, honnête, désespéré, drôle ».